BiospheresCompletBlanc

Impluviums de Danone Waters en France

Agriculture régénératrice sur bassins de captage d’eau

France

CHIFFRES clés :

ha engagés

+ 0
agriculteurs formés
+ 0
années de programme
0

CONTEXTE

Biospheres est partie prenante d’un grand programme multi-acteurs qui la transition agroécologique de fermes situées sur les zones de captage d’eau des quatre marques d’eau minérale de Danone en France : Evian, Volvic, Badoit, et La Salvetat.

L’objectif principal est de préserver la qualité de l’eau et d’optimiser son stockage dans les sols grâce à des pratiques d’agriculture régénératrice.

Ce projet collectif démarré en 2019 implique une collaboration étroite avec diverses parties prenantes telles que les collectivités locales, les chambres d’agriculture, les GIEE, les développeurs de terrain comme Biosphères, ainsi que des associations environnementales.

RÉSULTATS & objectifs :

2 770 hectares protégés
75% des surfaces engagées sans labour
Réduction de l'utilisation de pesticides de 20%
La première phase du projet (2019-2022) a montré des résultats prometteurs. En 2022, les initiatives ont permis de protéger 5 400 hectares de terres agricoles, avec 75 % des surfaces engagées dans l’agriculture régénératrice et sans labour. Il y a eu une augmentation de 7 % des surfaces en prairies permanentes et une réduction de l’utilisation de pesticides de 20 %. Ces efforts ont également conduit à une meilleure rétention de l’eau dans les sols et une augmentation de la biodiversité.

Sur la nouvelle phase du projet débutée en 2023, il est visé de renforcer et d’étendre les pratiques régénératrices à une surface totale de 3 500 hectares. Les objectifs incluent l’augmentation de la couverture végétale de 15 %, la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires de 25 %, et l’amélioration de la qualité de l’eau.

LES PARTIES-PRENANTES :

Un écosystème de partenaires

SUR LE TERRAIN :

Préservation de la ressource en eau grâce à l’agriculture régénératrice
Les pratiques d’agriculture régénératrice mises en œuvre, telles que l’utilisation de couverts végétaux, les changements de pratiques de désherbage et le pâturage tournant dynamique, ont permis de maintenir et d’améliorer la qualité de l’eau dans les zones de captage. Par exemple, l’introduction de techniques de désherbage mécanique pour Volvic a réduit l’impact des produits chimiques sur l’impluvium, contribuant ainsi à une meilleure infiltration et stockage de l’eau dans les sols.

IMPACT SUR LE BIODIVERSITÉ :

surface-bleu
back-in-time-bleu
what-bleu
where-bleu
Un programme adapté au contexte de chaque impluvium
Chaque impluvium présente des défis uniques et nécessite des solutions adaptées. Pour Badoit par exemple, le projet a favorisé le pâturage et établi un réseau de suivi des reliquats azotés. À La Salvetat, un programme d’optimisation de la fertilisation a été lancé pour améliorer l’efficacité des nutriments. Du côté d’Evian, la réduction de l’utilisation de concentrés dans l’alimentation des vaches laitières a augmenté la marge économique et l’autonomie des exploitations, tout en réduisant l’impact environnemental.

Votre parcours vers la régénération démarre maintenant

Quelques autres projets régénératifs